CCWH RAW Photo Canon Lytro Richard OLIER Polaroid Impossible Project Fuji Instax X X-e2 XT-1 XT-2 X-pro X-T10
Lytro desktop - le test

Ce test concerne la version 2.0.1 (130118.4280)  de Lytro desktop
Le logiciel évoluant rapidement certaines conclusions peuvent s'avérer fausses.

Un test complet du l'appareil photo Lytro arrivera rapidement. J'attends de l'avoir mieux dompté avant de donner mes conclusions.

L'application Lytro desktop

Même s'il est possible de jouer sur la mise au point directement sur l'écran de son Lytro, un passage vers un ordinateur est obligatoire afin de traiter ses images.
Obligatoire car les fichiers générés par l'appareil photo sont non standards (extension LFP).
Obligatoire car l'appareil photo n'étant pas équipé d'une carte mémoire amovible, il est nécessaire de connecter directement l'appareil photo sur son ordinateur.

On découvre alors, que l'appareil photo n'utilise pas de protocole standard de communication (type stockage de masse). Il n'est donc pas possible de naviguer dans la mémoire du Lytro avec un explorateur de fichiers.
Une manière simple, pratique et sûre de récupérer ses photos n'est donc pas proposée.

Ce n'est pas dramatique, mais il faut le savoir.

Une dernière bizarrerie, les photos importées se font dans un catalogue qui manque de souplesse. Si par exemple, on efface une image dans le logiciel et qu'elle existe toujours sur le Lytro elle n'est pas récupérable !
Idem si l'on rajoute un fichier LFP "à la main". Il n'apparaitra pas dans le catalogue de Lytro desktop.

1 Configuration nécessaire
La configuration minimale côté PC et Mac reste plutôt costaud...

  • Côté PC:
    - Windows 7 64bits ou Windows 8 64bits
    Exit donc les versions 32bits de Windows 7 et 8, exit également Windows Vista 64bits ou Windows XP...
    - Processeur Core2Duo minimum
    - 2Go de RAM
    - DirectX 10
  • Côté Mac:
    - MacOS X 10.6.6 (Snow Leopard, Lion, Moutain Lion)
    - Processeur Core2Duo minimum
    - 2Go de RAM

Lytro conseille de télécharger l'application sur son site Web avant de se décider sur l'achat d'un appareil photo plénoptique.
Cela évitera les mauvaises surprises.

2 Au travail...

Lytro_desktop01 

L'interface est très classique d'aspect: sombre, épurée. En un mot: moderne.

C'est ici que seront affichée les photos téléchargées. On y trouve un filtre permettant d'afficher, au choix, l'ensemble des images, celles qui sont retenues, celles avec des perspectives "calculées".
En bas de l'interface, un zoom permettant de choisir la taille des vignettes ou partager ses images sur Facebook ou la galerie Lytro Web (indispensable pour partager ses Living Pictures).

En double cliquant sur une image, on accède à quelques fonctions...

Lytro desktop

C'est ici que l'on peut choisir la mise au point sur sa photo.
De lancer le calcul des différents angles de vue (env. 1 minute sur un Core i7)
On accède également aux live filters

Lytro_desktop02 

Certains filtres permettent de passer l'image en noir et blanc ou d'effectuer un effet "à la polaroid".
D'autres ne permettent que de coloriser certaines zones d'images, en fonction du point de netteté choisi.

Globalement même si ces filtres sont très efficaces, il restent très pauvres en l'état actuel.
Impossible d'effectuer le moindre réglage (% de l'application de l'effet, retouches en noir et blanc plus précise, pas de balance des blancs). Pas de possibilités d'agir sur le contraste ou la luminosité.
Attention donc à ne pas se rater lors de la prise de vue.

On est donc clairement dans une application proposant des réglages "grand public".

 Lytro_desktop04

En bas de l'interface, on retrouve des outils très classique (corbeille, rotation).
On peut regretter l'absence de mode miroir (horizontal et vertical).

Lytro_desktop05

L'onglet info, donne des informations sur les photos dont un indicateur de qualité de la possibilité d'ajuster après coup la perspective.

3 Exporter son image (Web et JPEG)

Lytro_desktop03

Dernier module, celui qui concerne le partage de ses photos. Plusieurs options s'offrent à l'utilisateur telles que déposer les images sur le site web de Lytro (Lytro Web) ou partager son image sur les réseaux sociaux (Facebook).
Ces images partagées, restent des living pictures. Elles sont donc toujours modifiables par l'utilisateur.

Deux élements à prendre en compte: La mise au point choisie dans l'application Lytro desktop sera celui affiché dans les sections partagées. Même remarque concernant les Living Filters. Si on choisi un effet vintage c'est celui-ci qui sera utilisé.

Un point noir à noter, l'impossibilité de récupérer via l'option partage de Lytro desktop du code Flash / HTML pour intégrer de manière autonome une living pictures directement sur un site web.
De nombreuses options existent via le site Lytro Web (code Iframe pour les blogs, pages web), mais tout passe à un moment à un autre par les serveurs Lytro. Si ceux-ci arrêtent de fonctionner (c'est arrivé le 12-13 février 2013), on perd l'accès à l'ensemble de ces images.
Un gros point faible à long terme.

Un dernier mot sur la possibilité d'exporter une image Lytro au format JPEG. C'est réalisable, mais c'est extrêmement basique. On choisi l'option Export to JPEG et l'endroit où stocker l'image.
Pas de données EXIF. Pas de possibilités de choisir le taux de compression JPEG.

Pas de possibilité de profiter non plus de l'option changement de perspective dans la sauvegarde JPEG.
En effet, lorsque l'on change la perspective, on change légèrement le cadrage qui peut s'avérer meilleur, mais celui-ci n'est pas conservé lors de l'exportation.
Autre perte, celle offerte d'exporter une image nette de 0 à l'infini alors que cette possibilité existe dans Lytro desktop.

Et rappel qui a son importance: une image Lytro ne fait "que" 1080x1080 pixels (1.2 Mpixel).
L'utilité hors Web reste tout de même très relatif, même si des essais d'impression en 18x18 cm donnent un résultat juste acceptable.

4 Un logiciel qui devra évoluer

Les développeurs du Lytro se disent à l'écoute des utilisateurs et les mises à jour de fin 2012, montrent une envie de progresser (living filters, perspective) mais il reste encore du travail.

L'absence de possibilités de retoucher de manière basique la photo (luminosité, contraste, balance des blancs) est un point faible.
Même faiblesse sur l'outil d'exportation JPEG (qui est caché) et qui n'offre que le minimum du minimum.
La gestion du catalogue d'image (à l'importation) est extrèmement verrouillé. Difficile d'avoir facilement deux catalogues Lytro sur deux ordinateurs différents. Heureusement, on peut charger deux catalogues différents mais on peut pas les fusionner.
Dernier point faible, c'est celui l'obligation de stocker ses images plenoptiques sur les serveurs Lytro. Quelles sont les limites de stockage, la fiabilité d'accès ?
Une exportation purement HTML / Flash est indispensable afin d'assurer le pérénité des images Web.

Dans les points positifs signalons tout de même un logiciel très simple d'emploi, plutôt fiable, qui évolue et qui permet au grand public d'avoir rapidement une image plénoptique très facile à partager avec son entourage.

 

 

 

 

 Label: Lytrophotobanc d'essaiinformatique
About Me
Richard OLIER: Photographe amateur
-: Collectionneur d'arc-en-ciel mécanique

 

 

 

 

Blog Archives

 

Calendar

 

Search

 

 

Statistics
 Total posts: 231
 Total comments: 322
 Today's visitors: 107
 Total visitors: 461330

 

Synology DiskStation DS107